Prochaine édition : du samedi 17 au 24 mars 2018

Les Chefs

Tous les jours, jusqu’au samedi 24 mars inclus, sous la houlette des plus grands chefs du Bassin Cannois, autour des 2 chefs multi étoilés, Stéphane Raimbault (L’Oasis), Christian Sinicropi (La Palme d’Or), les amateurs sont invités à découvrir plats et menus dans tous les restaurants participant à cet évènement. En piochant dans la liste des restaurants, chacun trouvera de quoi composer une semaine idéale, entre plaisir, rencontres et découvertes, pour satisfaire sa curiosité et son appétit.

Des vrais chefs cuisinant les bons produits du Bassin Cannois

 « La cuisine fait connaître le paysage. Le paysage sert à comprendre la cuisine » (Jean Giono)

De nombreux chefs de Cannes s’ingénient à réinventer notre cuisine de terroir, parce qu’ils aiment travailler les produits de saison avec les producteurs locaux. Suivons-les.

Guillaume Arragon, « Maître Restaurateur » est le propriétaire heureux du Bistrot Gourmand qui aime se fournir au bout de sa rue, au Marché Forville, pour y glaner la production locale et la pêche du jour, labellisée « Mer de Lerins ».

Christophe Ferré, ancien de l’Amandier de  Mougins, enjolive une table exemplaire, dans sa jolie maison de maître, à l’entrée de Cannes grâce à sa cuisine goûteuse, à prix tirés, servie par des membres de sa famille. Il vient d’ouvrir une nouvelle adresse derrière le Palais de Justice, « Côté Jardin by Christophe Ferré»

Noël Mantel, ancien d’Alain Ducasse, pas encore étoilé mais très talentueux, propose une cuisine chic et provençale dans sa belle maison du Suquet.

A la Plage du Festival, François Vadala, qui a tout appris chez les plus grands, ose une cuisine audacieuse entre terroir, touches italiennes et saveurs exotiques.

A La Toque d’Or, dans le quartier gourmand du Marché Forville, Steven et Magali Trucco, encensés par les guides, épatent le Guide Michelin qui finira bien par lui accrocher une étoile pour sa cuisine méditerranéenne aux épices du monde.

Non loin de là, Michel Ernest, traiteur de père en fils, fêtera dignement les 80 ans de sa boutique de la rue Meynadier.

Digne successeur de Christian Willer, et ardent défenseur du terroir cannois, Christian Sinicropi, d’origine cannoise, chef poète aux doigts d’or, arbore fièrement les 2 étoiles Michelin, grâce à sa cuisine du soleil aussi créative que sophistiquée, qui mérite bien sa  « Palme d’Or » au Grand Hyatt Martinez.

Et puis, elles ne sont pas chefs de cuisine, mais elles ont le talent de pérenniser de belles maisons incontournables, voire mythiques. Il s’agit de Sandrine Brun, chez Astoux et Brun, une maison qui ne désemplit pas depuis plusieurs générations, tout comme la sympathique Cécile Blanc à la plage Vegaluna, prisée par les cannois, ou encore Carole Peretti qui affectionne la cuisine de ripaille aux Canailles.

En face du Palais des Festivals, Larry Dupuis veille sur « La Potinière », vénérable institution gourmande à l’excellent rapport qualité-prix. Au bout de Cannes, boulevard du Midi, Frédéric Vacherié, œnologue restaurateur, soigne sa cuisine fraîcheur au plus près du clapotis de la mer, dans un esprit très « Bocca-cabana » qui dépayse les cannois.

Dans son écrin, le Bassin cannois bénéficie aussi de l’aura de plusieurs chefs stars bi-étoilés, comme Stéphane Raimbault à l’Oasis de Mandelieu, ou des MOF comme Christophe Poard.

Une mention spéciale peut aussi être accordée à deux chefs pâtissiers-chocolatiers très créatifs, Philippe Brito et Jerôme De Olivera, Champion du Monde de Pâtisserie 2007 , qui n’ont pas hésité à baptiser leur nouveau gâteau faisant honneur à la cité des festivals.

Et puis, pour cette 3ème édition, de nouveaux chefs reconnus ont voulu se joindre à cet élan locavore et honorer leur territoire. Leurs restaurants vous attendent avec de nouveaux plats cannois.

Aux côtés du Carlton avec son fidèle chef Laurent Bunel, c’est le cas de: « Pure » le restaurant flexitariste de Nathalie Tran, « La Mirabelle » où officie Patrick Lopez, Euro Toques International, qui excelle dans la création d’un nouveau dessert, le « Saint Honoré du Pays de Lérins », … des établissements qui émergent, comme Lucky You, La Môme qui font parler d’eux.