Prochaine édition : du samedi 4 au dimanche 12 mars 2017 !

Les Chefs

Tous les jours, jusqu’au samedi 12 mars inclus, sous la houlette des plus grands chefs du Bassin Cannois, autour des 3 chefs multi étoilés, Stéphane Raimbault (L’Oasis), Christian Sinicropi (La Palme d’Or) et Bruno Oger (Villa Archange) , les amateurs sont invités à découvrir plats et menus dans tous les restaurants participant à cet évènement. En piochant dans la liste des restaurants, chacun trouvera de quoi composer une semaine idéale, entre plaisir, rencontres et découvertes, pour satisfaire sa curiosité et son appétit.

Des vrais chefs cuisinant les bons produits du Bassin Cannois

 « La cuisine fait connaître le paysage. Le paysage sert à comprendre la cuisine » (Jean Giono)

De nombreux chefs de Cannes s’ingénient à réinventer notre cuisine de terroir, parce qu’ils aiment travailler les produits de saison avec les producteurs locaux. Suivons-les.

Au Radisson Blu où l’on admire des couchers de soleil plus juteux qu’une mandarine, Reynald Thivet s’applique à offrir une cuisine méditerranéenne de haut vol, sans envolée de prix.

Au Five Sea Sens, le médiatique Arnaud Tabarec, formé par Lameloise et Antoine Westermann, fait la part belle à une « fusion Food » innovante qui illumine les produits de ses maraîchers locaux.

Guillaume Arragon, fraîchement reconnu « Maître Restaurateur » est le propriétaire heureux du Bistrot Gourmand qui aime se fournir au bout de sa rue, au Marché Forville, pour y glaner la production locale et la pêche du jour, labellisée « Mer de Lerins ».

Jean Pierre Silva, qui a su décrocher les étoiles, a créé le meilleur bouchon de Cannes et propose des plats bourgeois-canailles autour des plus beaux nectars de la Bourgogne.

Christophe Ferré, ancien de l’Amandier de  Mougins, enjolive une table exemplaire, dans sa jolie maison de maître, à l’entrée de Cannes grâce à sa cuisine goûteuse, à prix tirés, servie par des membres de sa famille. Il vient d’ouvrir une nouvelle adresse derrière le Palais de Justice, « Côté Jardin by Christophe Ferré»

Noël Mantel, ancien d’Alain Ducasse, pas encore étoilé mais très talentueux, propose une cuisine chic et provençale dans sa belle maison du Suquet.

Arnaud Pradas et sa compagne Sandrine Greca font partie de cette nouvelle génération de jeunes restaurateurs qui illumine la cuisine méditerranée, à petits prix.

A la Plage du Festival, François Vadala, qui a tout appris chez les plus grands, ose une cuisine audacieuse entre terroir, touches italiennes et saveurs exotiques..

Ancien de Guy Savoy, le chef très expérimenté Bruno Gensdarme, a mis sur orbite l’un des plus charmants troquets de la vie cannoise, « La Table du Chef », où l’on se régale de ses  » retour du marché ».

A La Toque d’Or, dans le quartier gourmand du Marché Forville, Steven et Magali Trucco, encensés par les guides, épatent le Guide Michelin qui finira bien par lui accrocher une étoile pour sa cuisine méditerranéenne aux épices du monde.

Non loin de là, Michel Ernest, traiteur de père en fils, fêtera dignement les 80 ans de sa boutique de la rue Meynadier. La maison Giry, autre traiteur incontournable, fait partie de ceux qui ont fait la réputation de Cannes avec des petits canapés, une spécialité qui a son équivalent avec les tapas en Espagne, où les sushis au Japon.

Digne successeur de Christian Willer, et ardent défenseur du terroir cannois, Christian Sinicropi, d’origine cannoise, chef poète aux doigts d’or, arbore fièrement les 2 étoiles Michelin, grâce à sa cuisine du soleil aussi créative que sophistiquée, qui mérite bien sa  « Palme d’Or » au Grand Hyatt Martinez.

Sébastien Broda fait partie des étoiles montantes, en pratiquant, avec toujours plus de dextérité,  l’art du bon goût provençal dans le Grand Hôtel de la Croisette.

Au Café Lenôtre, rue d’Antibes, les cannois ont la chance d’avoir une cuisine griffée par un Meilleur Ouvrier de France, Éric Finon, qui officie aussi au Park à Mougins.

Et puis, elles ne sont pas chefs de cuisine, mais elles ont le talent de pérenniser de belles maisons incontournables, voire mythiques. Il s’agit de Sandrine Brun, chez Astoux et Brun, une maison qui ne désemplit pas depuis plusieurs générations, Sophie Di Giovanni, chez Da Bouttau-Auberge Provençale qui arbore le titre national de « Maître Restaurateur », tout comme la sympathique Cécile Blanc à la plage Vegaluna, prisée par les cannois, ou encore Carole Peretti qui affectionne la cuisine de ripaille aux Canailles, Patricia Conte qui reçoit comme chez elle dans son restaurant de poche, La Farigoule.

Incontournable également, Olivier Rotondaro qui dynamise l’un des restaurants de plage les plus connus à Cannes, où encore Nathalie Di Sotto qui règne désormais sur un joli petit bout de plage nommée « Bijou Plage » très fréquenté par les cannois. Au cœur de la Croisette, Mario De Sa Pereira, fait partie des restaurateurs de plage (Plage Royale) ouverts toute l’année, avec une cuisine attrayante très méditerranéenne. A la hauteur du Martinez, la plage du très professionnel hôtelier Michel Chevillon, Plage Croisette Beach, fait la part belle à une cuisine couleur locale, grâce à la fidélité d’un chef aussi discret que talentueux, Olivier Serantoni.

En face du Palais des Festivals, Larry Dupuis veille sur « La Potinière », vénérable institution gourmande à l’excellent rapport qualité-prix. Au bout de Cannes, boulevard du Midi, Frédéric Vacherié, œnologue restaurateur, soigne sa cuisine fraîcheur au plus près du clapotis de la mer, dans un esprit très « Bocca-cabana » qui dépayse les cannois.

Dans son écrin, le Bassin cannois bénéficie aussi de l’aura de plusieurs chefs stars bi-étoilés, comme Stéphane Raimbault à l’Oasis de Mandelieu, ou encore Bruno Oger à la Bastide des Anges au Cannet. A Mougins aussi, David Chauvac, cannois de naissance, qui a su conserver l’étoile Michelin conquise par son mentor, Serge Gouloumes, et qui fait les beaux jours du Mas Candille.

… Et tant d’autres encore dont on pourrait parler aussi, comme le surprenant Jilali B« , restaurant théoulien, situé tout au bout des Pays de Lérins, et qui drainent les gourmets de tout le département. Au cœur de Théoule, un autre chef lui emboîte le pas, Angel Aparicio au Coup d’Fourchette, délicieuse cantine de plusieurs chefs cannois. A Mandelieu, on retrouve aussi l’excellente cuisine de Bertrand Schmitt au Old Course, chef bien connu des cannois.

Enfin, une mention spéciale peut aussi être accordée à deux chefs pâtissiers-chocolatiers très créatifs, Philippe Brito et Jean Luc Pelé, qui n’ont pas hésité à baptiser leur nouveau gâteau faisant honneur à la cité des festivals.